NOS ARTISTES

VOIR TOUS NOS ARTISTES
JAY JAY JOHANSON
BIOGRAPHIE

Les Inrocks **** : "Le dernier album suave et élégant du grand escogriffe suédois, porté par une orchestration en dentelle, sonne déjà comme un classique !"
Télérama : ffff
Libération : "Souvent imité mais jamais égalé !"
Le Monde : "Il signe un bien bel et mélodieux album, sans doute son meilleur ..."

PRESSE : Live session @ France Inter (coming up + partons en live), @Red Bull Studio, @Le Figaro web, @France Culture, itw Libération, Le Monde, VSD, Télérama, Les Inrocks, Vogue, Séléction FIP, Playlist france Inter, Vogue, Start Up, TGV Mag, Mowno, France Culture....

C’était en 1996. Jay-Jay Johanson, un jeune homme fasciné par le jazz et la soul modifiée de Bristol - qu’on appelait trip-hop - et l’un de ses groups phares – Portishead – frappait avec une délicatesse toute particulière à nos oreilles. L’album qui allait nous enivrer et placer à jamais ce Suédois à l’élégance rare sur la carte s’appelait Whiskey.
?C’était le début d’une passionnante aventure pour ce type tellement attachant qui, en quelques chansons à peine, nous avait livré un arbre généalogique que l’on fantasmait ainsi : Lee Hazlewood, la pop de Talk Talk ou de Nilsson, le duo John Coltrane et Johnny Hartman de l’autre, et une armée de disques calmes, jazz ou symphoniques, samplés de toute part. Près de vingt ans plus tard, c’est avec un nouvel album d’une incroyable tenue que Jay-Jay Johanson vient se rappeler à nous.

Ce nouvel essai s’appelle Opium et l’on y retrouve l’essence même de la musique de Johanson : une aisance à inventer des mélodies, une voix aussi discrète que caressante, et ces rythmiques entêtantes posées sur verin qui maintiennent avec souplesse les chansons à leur meilleur. La force d’Opium, c’est de poser des questions qui n’appellent pas forcément de réponse, d’offrir une collection de chansons débarrassées de toute certitude mais qui savent convaincre par leur pudeur, par leur précision. Bref, du grand Jay Jay.??Pierre Siankowski

(LES INROCKS)